mercredi 25 février 2015

Les enfants... (2ème partie)

Dans le précédent article je t'avais dis que le sujet de mon prochain article serait (également) sur les enfants. Là j'ai envie de parler des pleurs de bébé. Oui un bébé ça n'est pas un jouet, une poupée ni un petit être qui fait juste pipi, caca et dormir ! NON. Un bébé ça pleure !  He oui ! Désolée de te décevoir si tu croyais le contraire. Un bébé ça pleure aussi la nuit car il ne fait pas ses nuits dès la naissance mais plutôt au bout de 3, 6, 9 12 mois voire plus (sauf certains cas rare où bébé va faire ses nuits au bout de 2 semaines ou 1 mois) ! Désolée de te décevoir une fois de plus si tu pensais pouvoir dormir la nuit. Donc vive les nuits blanches et les journées à avoir la migraine à cause de ses pleurs car bébé peut pleurer pendant des heures. De quoi péter les plombs tu me diras. Alors la question que beaucoup de gens, de parents se posent est : "Dois-je / Devons nous laisser bébé pleurer ?"
Non. Car un bébé ne pleure jamais sans raison même si personnellement je suis sûre et certaine qu'à des moments bébé fait de la comédie ! Si, si ! (Oulàlà quelle vilaine je suis ! Qu'ai je dis là ? Je vais me faire enguirlander par les professionnels de santé et de l'enfance) Ces pleurs constituent un signal de détresse automatique psychologique ou émotionnel par lequel il exprime : 
  • Des émotions et une demande de réconfort : inquiétude, peur, colère, fatigue, énervement...
  • Des besoins : d’affection, de jeu, de calme, de sécurité, de confort, de câlins, de réconfort, d’attention, de changer de position, de repos, de sommeil, d’être bercé, ou exprime son ennui…
  • Des besoins physiologiques : faim, soif, chaud, froid, couche sale.  (Attention : une bébé qui pleure n’a pas nécessairement envie de manger: “assimiler les pleurs au seul besoin de manger est très réducteur et perturbe l’enfant qui n’est pas compris dans toute la richesse de ses émotions et de ses besoins. Un conditionnement, une habitude s’installe entre émotion et alimentation: “quand j’éprouve des émotions désagréables, manger me calme”)
  • Des souffrances : en principe la nature des pleurs est différente que d’habitude, ce qui permet d’alerter le parent d’un souci, de quelque chose qui est douloureux pour le bébé.
Un bébé n’est pas capable de s’apaiser seul. Il a impérativement besoin de l’adulte pour le sécuriser, le réconforter, le consoler, le rassurer, l’entourer, le nourrir d’amour. C’est en répondant aux besoins de bébé de façon rapide, constante et appropriée que le lien d’attachement va pouvoir se tisser. En se montrant disponible, cohérent, aimant le parent va permettre à l’enfant de construire un attachement * sécure, c’est à dire les bases d’une bonne sécurité intérieure.  Cet attachement permet au bébé de se sentir sécurisé, protégé et en confiance. Il est essentiel à son bon développement ce qui va influencer la manière dont il va établir ses futures relations sociales. *Le bébé peut créer plusieurs liens d’attachement, mais il y a nécessairement une figure d’attachement principale, qui est généralement la mère.
Lorsqu’on ne répond pas aux pleurs du bébé, à ses appels, il va rapidement se couper de ses émotions et cesser de pleurer. Il va devenir silencieux, très “sage”. Il sera conditionné à ne plus exprimer ses émotions, ses besoins, ses peurs, ses chagrins... Donc maintenant, tu sais ce qu'il reste à faire si bébé pleure !

3 commentaires:

  1. J'en conclue qu'il faut le prendre souvent dans les bras alors toute façon j'en suis pas la.

    RépondreSupprimer
  2. Oui fin il y a les comédies aussi ;) . Après en tant que parents , ou même temps qu'autre personnes ont sais reconnaitre les comédies ou les vrais pleurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord mais à écouter les professionnels de santé, le bébé ne fait pas de caprices ce sont les parents qui ne savent pas s'occuper de bébé donc en gros on nous traite de mauvais parents pfff

      Supprimer